Lagon Libre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 13 août 2009

Liberté et formats dans le monde numérique

Censure d'un dictionnaire, refus d'intégrer le Kama Sutra à sa bibilothèque, refus d'intégrer l'application Google Voice. Les observateurs se réveillent et tout le monde fait mine de découvrir que l'Apple sphère est certes, un monde design et branché, mais ce n'en est pas moins un monde fermé et étroitement contrôlé.

Parallèlement, Amazon, efface des Kindle (liseuse électronique) deux ouvrages d'Orwell, 1984 et la Ferme des animaux. Etrange ironie que la censure de ces deux livres dénonçant de façon fine et aboutie les dictatures et leurs travers. Posseseurs de Kindle, méfiez-vous, Big Brother is watching you. Pourtant, ce fait divers, m'évoque plutôt un autre roman d'anticipation, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, dans lequel des pompiers d'un nouveau genre brûlent tous les livres. L'occasion de conseiller à mes letceurs ces 3 romans que vous trouverez facilement et avantageusement en version papier.

Si j'évoque ces différentes affaires, c'est parce qu'il me semble qu'elles mettent en lumière un même phénomène primordiale à l'heure ou le numérique occupe une place de plus en plus importante dans nos vies.

Quand on achète Apple au delà d'un objet hype, design et à l'apparente fonctionnalité (Apple produit des produits magnifiques avec des fonctionnalités étonnantes, qui font bien souvent oublié des défauts majeurs que l'on ne pardonnerait pas à d'autres), on achète aussi un produit verrouillé. Je dirais qu'il y a un contrat tacite inhérent à l'achat de matériel Apple, il fait bien ce qu'il fait, mais pas question d'aller au-delà. On vous vend du rêve, on s'occupe de tout, mais en échange, on contrôle tout. C'est tentant, mais les limites apparaissent vite, comme on peut le voir aujourd'hui.

Amazon avec son Kindle, tout comme Apple avec ses produits, contrôle aussi étroitement le code et les formats. Mêmes causes, mêmes effets. Pour ma part, je refuse de vendre ma liberté. Il m'apparaît de plus en plus urgent de militer et de réclamer des formats ouverts, qui seuls permettent d'avoir un contrôle sur ses données, préviennent du contrôle et de la censure et donnent choix et liberté.

J'avais vu passer certaines des informations citées dans ce billet sur différent canaux, mais la l'écriture en a été déclenchée par la lecture d'un billet d'Homo Numericus, Gutenberg ce criminel, que je vous recommande.

jeudi 5 mars 2009

Les deux faces de Google

D'un côté, il y a le Google qui fait de supers produits, qui soutient le libre et les formats et protocoles ouverts :

"We are pleased to see that faceVsion has chosen to interoperate with Gmail video chat, which expands the scope of our respective video products," said Justin Uberti, technical lead for Google Talk. "At Google, we strongly believe in the use of open standards such as XMPP and H.264, which make it easy for partners like faceVsion to communicate and interoperate on the Google Talk network. We look forward to working with all video, voice, and IM providers regarding the opportunity provided by our open communications network."

J'en traduis une partie Chez Google nous croyons fortement en l'utilisation des standards ouverts tels que XMPP et H.264 qui facilitent pour nos partenaires comme faceVsion la communication et l'interopérabilité sur le réseau Google Talk. En l'occurence, de la visio-conférence Haute Définition.

Source: http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=104&STORY=/www/story/03-04-2009/0004982549&EDATE=

ou en français : http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=10189717

Mais de l'autre côté, il y a le Google tentaculaire, avide de données personnelles sur notre compte, vorace. Abuse-t-il de sa position dominante vis-à-vis des éditeurs ? En tout cas, il s'agit d'être attentif. Si des formats ouverts garantissent un certain contrôle sur ses données (notamment pour les récupérer), ce n'est certainement pas suffisant. Il s'agit de trouver des solutions alternatives pour garder une certaine indépendance. La question de la protection de la vie privée reste aussi posée.

lundi 2 février 2009

Alsacréations, un peu de fraicheur dans un monde de tableaux

Commun écho à un de mes récents billets, le site alsacréations fait peau neuve. L'occasion de ré-attirer l'attention sur leurs excellents articles, leurs très bons tutoriels, leurs astuces en tous genres et leur formidable communauté.

dimanche 25 janvier 2009

Messagerie instantanée et réseaux

Vous pouvez téléphoner à n'importe qui qui ait un téléphone, quel que soit votre abonnement, votre opérateur ou le type de téléphone que vous utilisez. Et vous trouvez ça normal.

Vous pouvez vous aller sur n'importe quel site sur le web depuis n'importe quel ordinateur, quel que soit votre système d'exploitation ou votre navigateur. Et vous trouvez ça normal.

Vous pouvez envoyez un courrier électronique à n'importe qui, quelle que soit votre adresse, votre fournisseur d'accès, le logiciel ou le webmail que vous utilisez. Et vous trouvez ça normal.

Mais vous ne pouvez pas chatter avec n'importe qui sur internet, parce qu'il n'utilise pas le même système de messagerie que vous, Et vous trouvez ça normal ?!

Lire la suite...

vendredi 23 janvier 2009

Meurs mise en page par tableau, meurs !

En ce moment, fin de semestre. Donc pleine bourre pour les devoirs à rendre etc, mais ça me force à m'organiser. Comment ça ! Faire un devoir dans la nuit qui précède le rendu c'est pas s'organiser pour vous ? Alala, je sais pas ce qu'il vous faut. Enfin, ceci dit, j'essaie de continuer ma veille, mais surtout, je suis en plein atelier multimédia ou "création de site web".

Et là, c'est dur. En effet, on fait de la mise en page par tableaux. On aurait pu croire que ces méthodes archaïques appartenaient à une époque révolu et ben non... Pas complètement. Certes, à l'heure où pourtant tout le monde parle de web 2.0 -un web avec de "nouvelles" technologies, de nouvelles techniques...- il m'arrive de temps en temps de tomber sur une mise en page par tableau, mais de là à l'enseigner encore.

J'ai fait rapidement un petit audit chez quelques sites ayant un peu de notoriété pour voir ce qu'il y avait dessous, et bien non, chez youtube, myspace, facebook et même chez Microsoft, pas de mise en page par tableau. Pas la peine de regarder chez Google. On peut donc imaginer que c'est une technique qui n'a plus lieu d'être, c'est bien pour le web, un peu triste pour ma formation et une torture pour moi.

Deux liens pour rappeler pourquoi la mise en page par tableaux, c'est mal. Avec une pensée particulière pour mes camarades d'infortune.

Oh ! Et puis deux petits liens complémentaires pour apprendre à programmer en HTML/CSS :

Ah, et non, html n'est pas mort !