Lagon Libre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 13 août 2009

Liberté et formats dans le monde numérique

Censure d'un dictionnaire, refus d'intégrer le Kama Sutra à sa bibilothèque, refus d'intégrer l'application Google Voice. Les observateurs se réveillent et tout le monde fait mine de découvrir que l'Apple sphère est certes, un monde design et branché, mais ce n'en est pas moins un monde fermé et étroitement contrôlé.

Parallèlement, Amazon, efface des Kindle (liseuse électronique) deux ouvrages d'Orwell, 1984 et la Ferme des animaux. Etrange ironie que la censure de ces deux livres dénonçant de façon fine et aboutie les dictatures et leurs travers. Posseseurs de Kindle, méfiez-vous, Big Brother is watching you. Pourtant, ce fait divers, m'évoque plutôt un autre roman d'anticipation, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, dans lequel des pompiers d'un nouveau genre brûlent tous les livres. L'occasion de conseiller à mes letceurs ces 3 romans que vous trouverez facilement et avantageusement en version papier.

Si j'évoque ces différentes affaires, c'est parce qu'il me semble qu'elles mettent en lumière un même phénomène primordiale à l'heure ou le numérique occupe une place de plus en plus importante dans nos vies.

Quand on achète Apple au delà d'un objet hype, design et à l'apparente fonctionnalité (Apple produit des produits magnifiques avec des fonctionnalités étonnantes, qui font bien souvent oublié des défauts majeurs que l'on ne pardonnerait pas à d'autres), on achète aussi un produit verrouillé. Je dirais qu'il y a un contrat tacite inhérent à l'achat de matériel Apple, il fait bien ce qu'il fait, mais pas question d'aller au-delà. On vous vend du rêve, on s'occupe de tout, mais en échange, on contrôle tout. C'est tentant, mais les limites apparaissent vite, comme on peut le voir aujourd'hui.

Amazon avec son Kindle, tout comme Apple avec ses produits, contrôle aussi étroitement le code et les formats. Mêmes causes, mêmes effets. Pour ma part, je refuse de vendre ma liberté. Il m'apparaît de plus en plus urgent de militer et de réclamer des formats ouverts, qui seuls permettent d'avoir un contrôle sur ses données, préviennent du contrôle et de la censure et donnent choix et liberté.

J'avais vu passer certaines des informations citées dans ce billet sur différent canaux, mais la l'écriture en a été déclenchée par la lecture d'un billet d'Homo Numericus, Gutenberg ce criminel, que je vous recommande.

jeudi 19 mars 2009

La révolte gronde

“Cinq gus dans un garage qui font des mails à la chaîne” Ainsi était disqualifié les opposants à HADOPI par le cabinet de Christine Albanel. On a également pu entendre Françoise de Panafieu sur le sujet : "La liberté, la liberté, les gens n'ont que ce mot là à la bouche".

D'une part les mails à la chaîne, c'est un concept intéressant, mais un peu anachronique. Ça cadre mal avec le monde informatique à cause de la dématérialisation de l'information et des programmes qui font le travail à notre place, mais bon... Quant à la liberté, il ne faut certes pas en abuser au détriment de celle des autres, mais on me pardonnera de tenir à la mienne.

Mais j'en reviens aux cinq gus dans leur garage. Il semblerait que la contestation soit plus étendue que ça et des gars qui ne bossent pas dans leur garage vont même plus loin dans la critique. Il s'agirait de réaliser tout ce que change l'ère de l'information numérique ! Et surtout de changer la manière de réagir à cette révolution. Les petits gars de Dailymotion demande à Nathalie Kosciusko-Morizet d'intervenir.  NKM osera-t-elle prendre la parole sur le sujet et hausser la voix ? La dernière fois qu'elle l'avait fait, elle était secrétaire d'état chargée de l'écologie et elle s'était fait taper sur les doigts...

mercredi 18 mars 2009

En direct d'HADOPI

Malgré l'inutilité de la loi (ça ne sauvera pas l'industrie du disque), ses incohérences, ses risques de dérive (concernant la vie privé et l'usurpation d'IP). Son obsolescence (streaming et p2p encrypté). Elle continue son petit bonhomme de chemin. Tous les amendements sont rejetés et elle retournera devant les députés le 31 Mars.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des monde.

Source: ZdNet.fr