Lagon Libre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 13 août 2009

Liberté et formats dans le monde numérique

Censure d'un dictionnaire, refus d'intégrer le Kama Sutra à sa bibilothèque, refus d'intégrer l'application Google Voice. Les observateurs se réveillent et tout le monde fait mine de découvrir que l'Apple sphère est certes, un monde design et branché, mais ce n'en est pas moins un monde fermé et étroitement contrôlé.

Parallèlement, Amazon, efface des Kindle (liseuse électronique) deux ouvrages d'Orwell, 1984 et la Ferme des animaux. Etrange ironie que la censure de ces deux livres dénonçant de façon fine et aboutie les dictatures et leurs travers. Posseseurs de Kindle, méfiez-vous, Big Brother is watching you. Pourtant, ce fait divers, m'évoque plutôt un autre roman d'anticipation, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, dans lequel des pompiers d'un nouveau genre brûlent tous les livres. L'occasion de conseiller à mes letceurs ces 3 romans que vous trouverez facilement et avantageusement en version papier.

Si j'évoque ces différentes affaires, c'est parce qu'il me semble qu'elles mettent en lumière un même phénomène primordiale à l'heure ou le numérique occupe une place de plus en plus importante dans nos vies.

Quand on achète Apple au delà d'un objet hype, design et à l'apparente fonctionnalité (Apple produit des produits magnifiques avec des fonctionnalités étonnantes, qui font bien souvent oublié des défauts majeurs que l'on ne pardonnerait pas à d'autres), on achète aussi un produit verrouillé. Je dirais qu'il y a un contrat tacite inhérent à l'achat de matériel Apple, il fait bien ce qu'il fait, mais pas question d'aller au-delà. On vous vend du rêve, on s'occupe de tout, mais en échange, on contrôle tout. C'est tentant, mais les limites apparaissent vite, comme on peut le voir aujourd'hui.

Amazon avec son Kindle, tout comme Apple avec ses produits, contrôle aussi étroitement le code et les formats. Mêmes causes, mêmes effets. Pour ma part, je refuse de vendre ma liberté. Il m'apparaît de plus en plus urgent de militer et de réclamer des formats ouverts, qui seuls permettent d'avoir un contrôle sur ses données, préviennent du contrôle et de la censure et donnent choix et liberté.

J'avais vu passer certaines des informations citées dans ce billet sur différent canaux, mais la l'écriture en a été déclenchée par la lecture d'un billet d'Homo Numericus, Gutenberg ce criminel, que je vous recommande.

lundi 3 novembre 2008

De très bon articles...

Où il est encore question des brevets et de la propriété intellectuelle. L'article "La finance, la bulle et les brevets" semblent regorger de liens intéressants.

Encore un sujet récurrent, mais essentiel, qu'advient-il et qu'adviendra-t-il de nos données "on the cloud" ?
Je ne sais pas si le scénario décrit va se réaliser, mais qu'importe, Les remarques et les questionnements restent bon. Des liens en annexes à explorer.

Des labels mettent la musique de certains artistes en libre accès sur le web et curieusement, les ventes augmentent. Pendant ce temps un anachronique projet de loi répressif est démonté par la CNIL.

La censure encore ! Microsoft toujours... (via formats-ouverts.org) Voilà une des raisons pour lesquelles je n'aime que moyennement cette boîte. Je rappelle que cette thématique "Microsoft et la censure" à été à l'origine de la création de ce blog. Mais j'ai d'autres raisons pour ne pas aimer Microsoft. Son attitude envers le Libre par exemple. J'aurai sûrement d'autres occasions de développer ça.

Alors que certains pensent que l'informatique ne viendra jamais à bout d'une solution de traduction automatique (je ne me rappelle plus où, mais j'ai entendu ça récemment), d'autres pensent que Google a la solution au problème. Google va d'ailleurs déjà plus loin : la traduction automatique de sous-titres. A tester

jeudi 30 octobre 2008

En vrac...

Et oui, moi aussi pour alimenter mon blog, comme les vrais blogueurs, je me met à faire des "en vrac". Ça me permet surtout de fixer quelques lectures intéressantes pour les partager et les retrouver.

A propos du cloud computing, de la possesion et du contrôle des données et éventuellement de la censure.

Un aspect positif de la crise sur les technologies informatiques ?

Quelques questionnements sur notre utilisation du téléphone portable.

Mettre son CV en ligne sur plusieurs sites d'emploi via un seul. A tester

Mesure d'audience sur le web et évolution de la presse en ligne.

mercredi 28 mars 2007

Un nouveau venu dans la blogosphère

Je crois que la première fois que l'idée de bloguer m'est venu, c'était il y a un an demi. Je fréquentais alors divers forums et j'avais décidé de me lancer dans une croisade contre l'outil de messagerie instantané de Microsoft (MSN Messenger, aujourd'hui Live messenger). Celui-ci fait passer à la trappe, sans autre forme de procès, les messages contenant un certain nombre de "mots clés" comme php ou pif... Je pensais dans ma touchante naïveté que ce contrôle et cette censure étaient des arguments forts qui pouvaient avoir un écho auprès des nombreux utilisateurs MSNiens francophones. Et que mon argumentation serait à même de les faire réfléchir sur des problèmes tels que la liberté et l'informatique et la dépendance à des outils et ainsi de les faire évoluer vers une pratique plus responsable (citoyenne ?) de l'informatique.

Lire la suite...