Lagon Libre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 4 avril 2009

Quelques nouvelles

Ça fait un petit moment que je n'ai plus bloguer. Il y avait de la matière pourtant. Mais je commençais à en avoir marre de parler d'Hadopi, j'avais mes partiels et un voyage à préparer (je vous en dirai plus très bientôt sur ce sujet).

Maintenant que Hadopi est passé, je vais repasser provisoirement à d'autres sujets. Ce qui ne veut pas dire que je ne reprendrai pas ces thématiques plus tard.

Habituellement, je ne suis pas très clip à la télé, mais récemment, Dailymotion a commencé à me réconcilier avec le genre. Voici donc une petite vidéo sympatoche.

J'en avais une seconde à vous faire découvrir et le clip était vraiment original, mais il semblerait que son auteur l'ait "rendu privée". Il s'agissait du clip "Vilaine canaille" d'Archimède si vous parvenez à mettre la main dessus.

Pour la peine, j'en mets un autre en bonus.

jeudi 19 mars 2009

La révolte gronde

“Cinq gus dans un garage qui font des mails à la chaîne” Ainsi était disqualifié les opposants à HADOPI par le cabinet de Christine Albanel. On a également pu entendre Françoise de Panafieu sur le sujet : "La liberté, la liberté, les gens n'ont que ce mot là à la bouche".

D'une part les mails à la chaîne, c'est un concept intéressant, mais un peu anachronique. Ça cadre mal avec le monde informatique à cause de la dématérialisation de l'information et des programmes qui font le travail à notre place, mais bon... Quant à la liberté, il ne faut certes pas en abuser au détriment de celle des autres, mais on me pardonnera de tenir à la mienne.

Mais j'en reviens aux cinq gus dans leur garage. Il semblerait que la contestation soit plus étendue que ça et des gars qui ne bossent pas dans leur garage vont même plus loin dans la critique. Il s'agirait de réaliser tout ce que change l'ère de l'information numérique ! Et surtout de changer la manière de réagir à cette révolution. Les petits gars de Dailymotion demande à Nathalie Kosciusko-Morizet d'intervenir.  NKM osera-t-elle prendre la parole sur le sujet et hausser la voix ? La dernière fois qu'elle l'avait fait, elle était secrétaire d'état chargée de l'écologie et elle s'était fait taper sur les doigts...

mercredi 18 mars 2009

En direct d'HADOPI

Malgré l'inutilité de la loi (ça ne sauvera pas l'industrie du disque), ses incohérences, ses risques de dérive (concernant la vie privé et l'usurpation d'IP). Son obsolescence (streaming et p2p encrypté). Elle continue son petit bonhomme de chemin. Tous les amendements sont rejetés et elle retournera devant les députés le 31 Mars.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des monde.

Source: ZdNet.fr

mardi 17 mars 2009

Cinéma, crise, Hadopi... Coup de gueule!

On veut nous faire croire qu'HADOPI en plus de sauver le marché du disque (qui de toute façon doit périr) va sauver Hollywood.

Je pense que je peux facilement affirmer qu'on n'a jamais autant télécharger de films et pourtant malgré la crise (grâce à ?), les chiffres de Médiamétrie montrent une augmentation de la fréquentation des salles obscures.

Comme quoi le problème est loin d'être aussi simple que ce qu'on veut bien nous le dire !

samedi 7 mars 2009

Loi création et internet,

Ça y est. Suite à la lecture d'un article de pcinpact, j'ai pris mon courage à deux mains et écris à mon député. Comme les lettres personnelles ont plus d'impact que les copies de courriels types, j'ai pris un angle personnel et n'ai pas tenté d'argumenter par A+B. C'eut été également plus de boulot. J'ai donc choisi de rebondir sur l'article en question.

Lire la suite...

jeudi 5 mars 2009

Les deux faces de Google

D'un côté, il y a le Google qui fait de supers produits, qui soutient le libre et les formats et protocoles ouverts :

"We are pleased to see that faceVsion has chosen to interoperate with Gmail video chat, which expands the scope of our respective video products," said Justin Uberti, technical lead for Google Talk. "At Google, we strongly believe in the use of open standards such as XMPP and H.264, which make it easy for partners like faceVsion to communicate and interoperate on the Google Talk network. We look forward to working with all video, voice, and IM providers regarding the opportunity provided by our open communications network."

J'en traduis une partie Chez Google nous croyons fortement en l'utilisation des standards ouverts tels que XMPP et H.264 qui facilitent pour nos partenaires comme faceVsion la communication et l'interopérabilité sur le réseau Google Talk. En l'occurence, de la visio-conférence Haute Définition.

Source: http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=104&STORY=/www/story/03-04-2009/0004982549&EDATE=

ou en français : http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=10189717

Mais de l'autre côté, il y a le Google tentaculaire, avide de données personnelles sur notre compte, vorace. Abuse-t-il de sa position dominante vis-à-vis des éditeurs ? En tout cas, il s'agit d'être attentif. Si des formats ouverts garantissent un certain contrôle sur ses données (notamment pour les récupérer), ce n'est certainement pas suffisant. Il s'agit de trouver des solutions alternatives pour garder une certaine indépendance. La question de la protection de la vie privée reste aussi posée.

mercredi 4 mars 2009

Ceci est un communiqué de l'industrie du divertissement de masse

La planche originale est de Dylan Horrocks, sous « NOT copyright », elle a été traduite par Étienne Morin. (via DLFP)

lundi 2 mars 2009

Black-out

Le projet de loi "Création et Internet" ou "HADOPI" a été voté au Sénat le 30 octobre 2008 et sera bientôt examiné à l'Assemblée nationale. Elle a pour objet de mettre en oeuvre la « riposte graduée » visant à couper l'accès aux internautes suspectés de partage d'oeuvres sans autorisation.

Une autorité (l'HADOPI), instaurée par le texte, agira sur dénonciation d'acteurs privés travaillant pour les industries du divertissement (syndicats professionnels, enquêteurs privés). L'HADOPI sera chargée, en se basant sur ces preuves sans valeur, d'envoyer des courriers d'accusation menaçant les utilisateurs de sanctions. En cas de récidive, leur déconnexion d'Internet est ordonnée sans possibilité de se reconnecter pour une durée allant jusque 12 mois. Il n'est possible de contester ces accusations qu'une fois la sanction prononcée.

Ce dispositif pose de nombreuses questions d'ordre économique, technique et juridique, mais également des questions relatives au respect des droits et libertés fondamentales des citoyens.

Je ne suis le sujet que de loin, mais vous trouverez toutes les informations sur le site de la quadrature du net qui appelle à un black-out du net auquel je participe en drapant ce blog de noir.

[EDIT]J'ai oublié de renvoyer vers le post de Richard qui semble avoir bien travaillé sur le sujet, même si je n'ai pas encore pris le temps de lire complètement son dossier[/EDIT]

jeudi 26 février 2009

Bon anniversaire Jabber

J'ai le plaisir de vous annoncer le programme de l'anniversaire Jabber au Carrefour Numérique de la cité des sciences que j'avais déjà présenté. Je vous y donne donc RDV samedi 28 février de 11 à 17 heures.

Le sujet peut paraître un peu technique, mais cela promet d'être passionnant et très vivant avec des démonstrations et des intervenants qui connaissent à fond le sujet. C'est de plus un sujet très important (cf. Messagerie instantanée et réseaux) et d'avenir en ce qui concerne l'internet, avec deux nombreuses applications. Quelques exemples :

  • Le plus évident, la messagerie instantanée avec un grand nom comme porte drapeau. GTalk

  • Les jeux vidéos comme Quake Live (Oui, c'est aussi prestigieux comme nom)

  • Les réseaux sociaux, comme BuddyMob. Intervention de Laurent Lathieyre d'Ubikod sur le sujet à 13h30.

  • Les lapins: Nabaztag. Intervention d'Olivier Mével de Violet sur le sujet à 14h15.


Et j'en oublie probablement des tas. Mes références, Tristan Nitot et Thierry Stoehr -qui sera présent pour une conférence en fermeture de l'évènement-, en parlent chez eux, c'est tout dire.

N'oubliez pas le programme!

Lire la suite...

lundi 2 février 2009

Google aux aguets

Lorsque j'ai lancé ce blog, je rêvais bien évidemment d'arriver en tête de certaines requêtes Google. Près de deux ans plus tard, il est l'heure de faire un petit bilan.

Tout d'abord, je viens de ré-installer sur mon navigateur, une extension fonctionnelle qui m'affiche directement le pagerank des pages visitées. Sur ce point, c'est pas brillant. Ma page d'accueil bénéficie d'un 1 et je n'ai trouvé aucun billet qui soit gratifié du moindre indice... Enfin bon, j'espère bien que les choses vont bouger puisque je commence vraiment à m'occuper de ce blog.

Pour ce qui nous intéresse, à savoir la plus haute position à la suite d'une recherche Google, lagon libre et lagonlibre en un seul "mot" ont fini par obtenir la timbale. Ce n'est que justice :-p Mais mes autres requêtes gagnantes me laissent dubitatifs.

A commencer par mon nom qui donne directement sur mon CV seulement quelques jours après que je l'ai mis en ligne ici. J'avoue que je ne sais pas trop qu'en penser. Dois-je expurger mon CV, tout comme je devrais peut-être limiter l'accès à mon profil facebook, lui aussi en bonne place ?

Quant à ma dernière découverte, j'en suis plus honteux qu'autre chose, mais je vous la livre tout de même. En effet, "bon articles" (sic) met également un de mes billets au top. La faute à un titre mal ortographié :-(

Décidément, Google est aux aguets ! Guettant mon moindre faux-pas. Un coup à devenir parano. A moins d'envisager ça à tête reposé avec un peu de recul, comme nous le propose MMartin dans son Live Journal : reposons le débat de l'exposition de soi sur le web.

- page 2 de 5 -